Farid Abdelnour – Site Web

Farid Abdelnour, professeur et chercheur en Sciences Politiques notamment au sein de l’université de San Diego.

Il est directeur du Centre d’études islamiques et arabes.

Détail partiel des cours de  Farid Abdelnour :

 

Comment devrions-nous vivre ? Comment organiser notre existence politique commune ? Sur la base de quelles normes devons-nous juger les institutions politiques et juridiques qui structurent nos vies ? Dans les temps modernes, lorsque les ordres religieux-politiques dominants se sont effondrés ou sont devenus profondément controversés et instables, ces questions importantes n’ont pas de réponses évidentes. Ce cours traite de certaines des tentatives les plus influentes faites par les penseurs politiques européens pour aborder ces questions au lendemain de l’effondrement de l’ordre politico-religieux chrétien. Ces tentatives théoriques continuent d’avoir une signification universelle. Ils ont eu une influence mondiale et ont préfiguré la manière dont on s’efforce continuellement de remplacer partout les ordres traditionnels.

Le cours se concentre sur les débats entourant l’utilisation de la raison comme source de normes politiques et morales. Elle s’étend de la seconde moitié du XVIIIe siècle jusqu’au début du XXe siècle. Au Siècle des Lumières, des penseurs comme Mary Wollstonecraft, Immanuel Kant et Jeremy Bentham ont proposé des principes universels basés sur la raison pour juger les actions humaines et les institutions politiques. Des penseurs traditionalistes et romantiques comme Edmund Burke et Johann Gottfried Herder s’y sont opposés en soulevant les défis de la tradition, de la particularité et de l’histoire. Les grandes lignes du débat entre ces parties continuent de façonner la manière dont nous concevons nos options politiques au XXIe siècle. Par exemple, les débats autour de la mondialisation et du nationalisme reposent sur la tension entre une politique fondée sur la Raison universelle et une politique fondée sur la particularité culturelle. De plus, les débats sur les droits collectifs révèlent la tension entre une politique de l’identité collective et une politique du développement individuel.

Le cours est divisé en quatre sections. Nous commençons par examiner le débat entre Edmund Burke et Mary Wollstonecraft sur la Révolution française, l’événement qui marque le plus clairement le début de la politique moderne. Dans la deuxième partie, nous examinons plus en détail certaines des controverses théoriques soulevées par une telle politique moderne. Nous lisons quelques textes fondateurs de la pensée politique des Lumières et de son contre-courant romantique, établissant ainsi la tension entre une politique de la Raison universelle et une politique de la particularité et du développement individuel.

La troisième partie du cours traite du XIXe siècle. Une grande partie de la pensée politique de ce siècle a été marquée par une réflexion sobre sur les succès, les excès et les insuffisances de la Révolution française et des Lumières. Nous nous concentrons sur trois tentatives faites par Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Karl Marx et John Stuart Mill pour offrir des visions du monde théoriques qui cherchent à préserver les réalisations du Siècle des Lumières et de la Révolution française, tout en évitant leurs pièges.

Dans la quatrième et dernière partie du cours, nous examinons la tentative radicale de Friedrich Nietzsche de subvertir toute la tradition des Lumières et l’héritage de la Révolution française, qui, selon lui, repose sur des illusions. Nous terminons le cours avec un aperçu du travail de Max Weber qui, dans l’ombre de Nietzsche, offre une image diagnostique du monde moderne.

 

Site officiel : http://www.faridabdelnour.com/

Advertisements